Infos Coklat-Ibiza

Connaissez-vous Laurent, le Seigneur des Anneaux ?

Laurent le bordelais ne passe pas inaperçu : il a les cheveux longs, une gueule, et c’est un grand bavard. Mais c’est surtout un magicien : vous choisissez une pièce de monnaie dans sa belle collection et hop il vous la transforme en une superbe bague. Tout ça à la main, en papotant sur tout car notre Laurent c’est un vendeur de marché dans l’âme … Il aime les gens, ce qu’il fait, mais surtout il aime bien en parler !

C’est un petit nouveau sur l’île … mais il a déjà fait son trou ! Un peu comme dans ses pièces quoi !

Il est arrivé à Ibiza pour la première fois en juin 2017… Un ami de Barcelone lui en avait tellement parlé pendant des années, qu’il s’est dit, «tiens si j’allais y faire une saison pour voir».

Le voilà donc débarquant du ferry avec sa camionnette entièrement graffée par des artistes barcelonais, aménagée pour y dormir. Son ami l’avait prévenu « quand tu auras découvert Ibiza, tu ne voudras plus en repartir ! » Mais bon, ce n’est pas dans ses projets.

Première journée découverte avec un des meilleurs spots de l’île : ES VEDRA… L’idée d’Ibiza qu’il se faisait, un endroit bétonné, bruyant, sans âme s’estompe rapidement devant le côté sauvage de la campagne qui l’entoure et le magnifique rocher qui lui fait face! Première nuit et premier réveil devant le mythique rocher et le voilà convaincu : c’est ici qu’il doit vivre.

Et son sentiment ne se démentira pas : la « vibe » qu’il ressent sur l’île l’inspire, l’incroyable beauté des criques l’enchantent, ses rencontres avec des personnages simples ou excentriques mais toujours chaleureux finissent de « l’accrocher » …

Avant Laurent avait une toute autre vie. Une vie « sérieuse ». Il était ingénieur informaticien, et évoluait dans un univers très corporate. Il aimait les règles et l’auto-discipline … Il était obsessionnel dans le « bien-faire », toujours dans le soucis de progresser, d’être le meilleur. Il m’a dit ne pas s’être rendu compte qu’il s’aliénait tout seul, recherchant l’excellence pour gagner les prix récompensant les meilleurs employés ! On lui demandait surtout de faire du chiffre et à force de tout donner dans son travail, il a fini par se rendre compte, que dans sa vie personnelle, il ne progressait  absolument pas.
Quelques rencontres fortuites de gens de la nuit lui montrent une autre facette du monde qui l’entoure. Il se perd un peu dans la fête avec ses paradis artificiels, mais réalise ainsi qu’il doit sortir de l’engrenage boulot/réussite/argent dans lequel il a plongé depuis quelques années.
.

Alors, il décide d’arrêter purement et simplement de travailler et de se trouver une nouvelle voie ! Il négocie son départ de sa boite et obtient des indemnités … de quoi tenir un peu pour faire une bonne introspection.

Eté 2015, première idée : un Food-Truck, avec des bon produits bio, un concept novateur et très tendance. Il se dit que si il ne vend pas ce qu’il cuisine, au moins il mangera à sa faim! A fond dans le montage de son projet, il parle de son idée au père d’un ami, bijoutier de métier qui lui conseille en riant « fais plutôt des bijoux, et va manger au restau avec l’argent que tu gagneras ».

Cet homme sera le déclencheur du projet artisanal actuel de Laurent : lors d’un voyage, il a vu un artisan découper des pièces de monnaie et les transformer en personnages.  Il  suggère alors à Laurent d’essayer de faire quelques choses avec des pièces en Argent pour donner de la valeur aux bijoux qu’il fabriquera.

Laurent fait des recherches sur le net et découvre le concept des bagues faites de pièces de monnaie, fabriquées par des américains comme un hobby. Et le déclic se fait : le recyclage de matière est une super idée. Et surtout faire un truc de ses mains, plutôt que de pianoter sans fin sur des machines virtuelles, c’est beaucoup plus gratifiant.

Youtube devient son formateur, il y passe des heures. Ils achètent quelques outils et une machine, et son auto-discipline et sa soif d’apprendre feront le reste. Il se lance en rachetant des pièces de monnaie à un collectionneur.

Créer de ses mains des bagues à partir de vieilles pièces, leur donner une nouvelle vie, savoir qu’elles voyagent dans le monde entier aux doigts de personnes qui ont choisi leur modèle, des pièces souvent gravées de leur année de naissance ou d’une date importante pour eux, lui apporte tellement de satisfaction.

Je lui laisse la parole…

« Quel changement de vie en si peu d’années! Quand j’y repense, c’est presque magique. Ibiza est un endroit incroyable mais c’est aussi compliqué de s’y installer. Logement trop cher,  pas très facile de se faire une place sur les marchés. Mais quand on veut, on peut… J’en suis une parfaite illustration.

Mon installation:

Au début je dormais dans ma fourgonnette, mais ça n’a pas duré trop longtemps : trop petite, mal isolée, avec les grosses chaleurs, ça devient rapidement insoutenable. Comme je suis très relationnel et open, je rencontre des personnes un peu underground qui occupent des maisons abandonnées. Il y en a tellement à Ibiza ! Je finis par être accepté dans un groupe de squatteurs, et je monte une sorte de petit campement sur le toit d’une des maisons : une belle vue, un endroit de vie original mais évidemment pas non plus viable à long terme.

J’ai finalement l’idée de me construire une petite maison en bois sur un terrain un peu isolé, un endroit simple et rustique.  Cela va faire bientôt 3 ans que j’y vis… Chaque année je l’améliore et je m’y sens hyper à ma place.

Les marchés et le parcours du combattant pour y entrer:

Dans ma tête, les marchés sur Ibiza sont forcément occupés par plein d’artisans, de Hippies, d’artistes de tout poil … du moins c’est l’impression que j’ai en surfant sur le net. Ma vision de l’île depuis le continent ? La décadence d’un endroit comme Miami, avec des gens qui vident des magnums de Champagne sur les corps à moitié dénudés de jolies filles dans des boites de nuit branchées, mais aussi peuplé d’Artisans dédiés à leur passion et des tas de touristes qui ne demandent qu’à acheter leurs oeuvres d’Arts uniques…

En fait ce n’est pas exactement ça mais ça y ressemble un peu !

Je vais présenter mon concept à Punta Arabi, le marché du mercredi. Le directeur me reçoit facilement et est enthousiasmé par le fait que je fabrique en direct. Il m’attribue un stand immédiatement dans le coin des artisans pour chaque mercredi! Le truc de fou quand on pense qu’il y a une liste d’attente longue comme un dimanche de pluie ! Je prends la confiance…

Le dimanche suivant, encore un coup du destin. Une personne rencontrée quelques jours auparavant me propose de l’accompagner à Las Dalias, qui vient de lancer ses premières soirées « Acids Sunday » et organise un nouveau petit marché. On m’attribut une place. Je suis aux Anges. Et je me vois déjà sur le marché du samedi et les nocturnes du lundi et mardi. Mais ce n’est pas si simple. Il y a aussi une liste d’attente et je dois postuler … pour l’année suivante.

Mais bon, j’ai un stand le mercredi, un le dimanche, c’est déjà super cool ! Et puis le samedi, j’aime bien vendre mes créations à San Jordi, le seul marché aux puces de l’île.

Puis ça s’enchaine : on m’accueille chaleureusement sur le joli marché authentique chaque dimanche à San Joan. Je suis heureux comme un pape à Ibiza.

Octobre 2017, je décroche un emplacement sur quelques marchés nocturnes de Las Dalias. Pas de Samedi bien-sûr mais je persiste, je suis tenace et je passe un agréable hiver à Ibiza à fabriquer mes bagues sur le marché bien plus calme que l’été !

En aout 2018, j’obtiens enfin un minuscule stand pas très bien placé, près des toilettes et ses effluves, mais c’est un pas pour entrer dans la grande famille de Las Dalias et malgré ma présence sporadique, les visiteurs désignent mon stand comme le 11eme meilleur stand 2018. Pour un mec qui faisait de l’informatique, je suis assez content de ma reconversion lol   Ah esprit de compétition quand tu nous tiens !

2019, je participe enfin à tous les marchés de Dalias, et j’obtiens le 3eme prix du meilleur stand sur 300 et j’en suis hyper fier. J’ai mis 2 ans à montrer que ce que je savais faire, c’est du vrai artisanat. Objectif atteint !

Ma nouvelle passion: les abeilles.

Pendant le confinement qui n’a pas été facile à Ibiza (beaucoup de trop de contrôles pour une si petite ile), j’ai répondu  sur un groupe WhatsApp à la proposition d’une personne qui aidait à  l’installation d’une première ruche. Et ça a tout de suite fait tilt avec ces demoiselles. Enfin, elles ne m’acceptent pas toujours ! Qu’est ce que je me fais piquer. Mais on a du temps pour s’apprivoiser…

Je m’occupe de  ma ruche avec passion. Je n’ai aucun but précis, si ce n’est que de rajouter de la vie sur l’île et de participer, à ma petite échelle, à son embellissement. Les abeilles sont si surprenantes !  En plus, c’est tout bonus pour moi : du pollen pour améliorer mon immunité, du bon miel à étaler sur un bout de pain « payes » le matin, “what else ?” comme dirait mon copain Georges »

Laurent – Le Seigneur des Anneaux

Laurent est indéniablement un vrai artisan ! un peu fou, bohème, marrant, sympa, il fait partie intégrante du mouvement “hippie” de l’île. Il mérite amplement sa place sur les marchés. Ce qu’il propose est original et surtout fait avec beaucoup de passion. Laurent est la preuve qu’on peut tous changer de vie un jour.  Suffit de le vouloir !

Vous pouvez découvrir ses créations sur ses réseaux sociaux:

N’hésitez pas à le contacter pour vous faire fabriquer la bague de vos rêves dans la pièce de monnaie de votre choix ! Du vrai « made in Ibiza» élaboré dans un petit coin de paradis …

Ibizabelle

Un commentaire sur “Connaissez-vous Laurent, le Seigneur des Anneaux ?

  1. Emmanuelle dit :

    Super intéressant et ça donne trop envie d’acheter ces bagues ! 3e prix du meilleur stand bravo ( er c’est qui les 2 premiers prix?)
    Merci pour cette belle histoire ! Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *